19/06/08

Festival « Randonnées Musicales en Gâtinais » 5 – 12 juillet

Pour la première édition du Festival « Randonnées en Gâtinais », entre le 5 et le 12 juillet 2008, ce sont de véritables promenades musicales que je souhaite proposer au public en compagnie de mes amis musiciens, artistes de renommée internationale, en passant par l’architecture sonore classique de Jean Sebastien Bach, jusqu'à la découverte de nouvelles sonorités avec Efrem Podgaitz, Tatiana Sergeeva, Michael Bronner, et bien d’autres…

Chaque programme porte un titre particulier, parce qu’imaginé autour d’un thème central :

-         « La Pieta » pour le premier concert, mêlant musique sacrée avec des extraits du cycle d’Olivier Messian (« vingts regards sur l’enfant Jésus ») que musique profane avec « l’Elfe dansant » d’Efrem Podgaitz ou encore « Jasmin », tango pour piano et accordéon de Tatiana Sergeeva…

-         « Adam et Eve »,  « Miroirs » et pour finir « Dédicace », avec entre autre une œuvre plus intimiste du compositeur arménien Gagik Hovunts qui m’a fait le très grand honneur d’écrire une pièce autour des initiales de mon nom.

En souhaitant apporter aux mélomanes, dans cette belle région des « mille et une clairières et du gré » au cœur du Gâtinais, des moments musicaux d’exception…

                                                         

Alexandre Brussilovsky

Directeur Artistique

Ce Festival se prolongera du 1er au 10 août par les Masters de Belesbat, Académie Internationale de Musique, qui auront lieu pour la deuxième année dans le magnifique domaine de Belesbat.

Des professeurs concertistes y donneront des master-classes à des élèves de haut niveau venus du monde entier et cette session proposera également le 6 août un concert des stagiaires ainsi qu’un concert des maîtres et des stagiaires le 9 août.

Festival « Randonnées Musicales en Gâtinais »

5,6, 11, 12 juillet 2008

Programme

Samedi 5 à 20 h - Eglise Saint Gervais et Saint Protais de Courdimanche

Piéta

Jean - Sébastien Bach, Olivier Messiaen, Joaquin Turina, Efrem Podgaïtz, Tatiana Sergeeva     

Alexandre Brussilovsky, violon, Maria Vlassova, bayan, Jean Dubé, piano

Dimanche 6 à 16 heures - Eglise Saint Martin de Vayres Sur Essonne

Adam et Eve

Jean - Sébastien Bach, Haendel - Halvorsen, David Popper, Zoltan Kodaly, Mikhaïl Bronner, Astor Piazzola               

Alexandre Brussilovsky, violon, François Salque, violoncelle, Maria Vlassova, bayan

Vendredi 11  à 20 heures Eglise Saint Barthélemy de Boutigny sur Essonne

Miroirs

Gaspard Cassado, Maurice Ravel, Gagik Hovounts, Johannes Brahms 

Alexandre Brussilovsky, violon, Suren Bagratuni, violoncelle, Daniel Propper, piano

Samedi 12 à 20 heures Eglise Saint Barthélemy de Boutigny sur Essonne

Dédicace

Claude Debussy, César Franck, Gagik Hovounts         

Alexandre Brussilovsky, violon, Suren Bagratuni, violoncelle, Daniel Propper, piano

Programme détaillé

Samedi 5 à 20 h - Eglise Saint Gervais et Saint Protais de Courdimanche

Piéta

Jean - Sébastien Bach -            Sonate pour violon et piano n°3

Olivier Messiaen           -           Thème et variations pour violon et piano

-                     Plainte calme (Prélude)

-                     Extraits du cycle « Vingt regards sur l'Enfant-Jésu » : Regard des hauteurs, Le Baiser de l'Enfant- Jésu, Regard de l'Esprit de joie

Joaquin Turina -           Poema de una Sanluquena, Fantaisie op. 28 pour violon et piano

Efrem Podgaïtz -           Piéta violon et bayan (création française)

-                     Petit anneau pour violon et bayan

-                     Elf dansant (création française)

-                     Pas de deux ironique

Tatiana Sergeeva          -           Tango “Jasmin” pour piano et accordéon

(création française)

Alexandre Brussilovsky, violon, Maria Vlassova, bayan, Jean Dubé, piano

Dimanche 6 à 16 heures - Eglise Saint Martin de Vayres Sur Essonne

Adam et Eve

                                    Jean - Sébastien Bach - Toccata et fugue en ré mineur pour bayan 

Haendel - Halvorsen     -   Passacaille pour violon et violoncelle 

David Popper               -     Rhapsodie hongroise pour violoncelle et bayan            

Le Chant des Oiseaux, mélodie traditionnelle catalane: violoncelle et  accordéon
Zoltan Kodaly              -           Adagio de la Sonate opus 8 pour violoncelle seul
Mikhaïl Bronner            - Adam et Eve pour violon et bayan (création française) 

Astor Piazzola              -   Printemps – Tango pour violon, violoncelle et bayan

Alexandre Brussilovsky, violon, François Salque, violoncelle, Maria Vlassova, bayan

Vendredi 11  à 20 heures Eglise Saint Barthélemy de Boutigny sur Essonne :

Miroirs

Gaspard Cassado         -           Suite pour violoncelle seul

Maurice Ravel              -           Deux pièces de « Miroirs » :

Oiseux tristes, Alborada del gracioso

Gagik Hovounts            -           Duo pour violon et violoncelle

Johannes Brahms          -           Trio pour violon, violoncelle et piano

Alexandre Brussilovsky, violon, Suren Bagratuni, violoncelle, Daniel Propper, piano

Samedi 12 à 20 heures Eglise Saint Barthélemy de Boutigny sur Essonne :

Dédicace

Claude Debussy           -           Sonate pour violoncelle et piano

César Franck               -           Sonate pour violon et piano

Gagik Hovounts            -  Trio pour violon, violoncelle et piano (création mondiale)

Alexandre Brussilovsky, violon, Suren Bagratuni, violoncelle, Daniel Propper, piano

CV des artistes

Alexandre Brussilovsky, violon

« Sacha Brussilovsky is a most admired collegue and an excellent musician and violinist ...»

                                                                                                            Lord Yehudi Menuhin

Né en Ukraine, Alexandre Brussilovsky fait toutes ses études musicales au Conservatoire de Moscou avec Yuri Yankelevtich, Maya Glezarova, Felix Andrievsky et Leonid Kogan. Il obtient de grands prix internationaux tels que le Concours International de Prague en 1969, le Grand Prix et le Prix spécial Albert Roussel du Concours Jacques Thibaud à Paris en 1975. Interdit de concerts à l’étranger pour des raisons politiques pendant de nombreuses années, il quitte l’URSS et s’installe en France en 1985 où il partage ses activités entre concerts et enseignement tout en concrétisant son rêve de créer son propre ensemble, l’Ensemble Ricercata de Paris. Alexandre Brussilovsky joue dans les salles les plus prestigieuses (Carnegie Hall à New York, salle Pleyel et Théâtre des Champs Elysées à Paris, Bolchoi zal du conservatoire Tchaïkovsky à Moscou, South Bank Center à Londres…) avec de grands artistes tels que Lord Yehudi Menuhin, Emmanel Krivine, Misha Maisky, Gary Hoffman, Edward Brunner, Kun Wo Paik, Neeme Jarvi, Françoise Pollet, Natalia Guttman, Boris Berezovsky, le Lindsays et  Fine Arts Quartet… Outre sa carrière de soliste international, il est invité par l’Ecole de Musique de Bloomington (Indiana University) et la Longy School of Music de Boston pour donner des master-classes. Il participe également à de nombreuses académies d’été, parmi lesquelles Genève, Nice, Les Arcs, Prades et New York… Alexandre Brussilovsky est, par ailleurs, Directeur Artistique de l’Académie internationale Masters de Belesbat, du Festival Les notes blanches de Courchevel, et du Festival de Musique Française et Russe Pont Alexandre III à Moscou et à Paris. Il est enfin Directeur Artistique du label Suoni e Colori.

Jean Dubé, piano

Jean Dubé est né à Edmonton (Alberta), Canada, le 03 Décembre 1981 d'un père Franco-Canadien et d'une mère Italo-Grecque.

Il compte parmi les meilleurs interprètes de sa génération. Initié à 3 ans, il joue depuis l'âge de 4 en France et dans le monde en récital, en musique de chambre et avec orchestre dans des salles prestigieuses ainsi qu'à la radio et à la télévision. Aussi à l’aise dans le répertoire baroque que dans le romantisme ou la création contemporaine, Jean Dubé est "un musicien unique capable de tout jouer avec une compréhension absolue, sans parler de sa technique phénoménale" (Normund Šne, Directeur de l’Orchestre National de Riga). Il est placé au niveau des très grands pianistes qui, "comme Horowitz, Rubinstein, Cziffra, Samson François, Yves Nat, Wilhelm Kempff et d’autres parmi les plus fameux, savent créer un climat et nous donnent de la musique pure" (S. Moreau, Mairie du XIème, Paris).

La critique loue son jeu "capable d’exprimer les plus subtiles nuances de l’émotion" (El Norte, Mexique), la "puissance de son souffle»" (Badisches Tagblatt, Allemagne), sa "virtuosité à laquelle rien ne semble impossible" (Muszika, Budapest) et sa "sonorité orchestrale" (Le Monde de la Musique). Jean Dubé se produit en public depuis l’âge de 4 ans et à 9 gagne un piano Steinway. Premier prix à 14 ans du Conservatoire National Supérieur de Paris, chez Jacques Rouvier, il étudie aussi avec Jacqueline Robin et John O’Conor. Il remporte plusieurs concours internationaux (Premiers Prix de Brive-la-Gaillarde 1997, de Bucarest 1998, Grand Prix Messiaen 2001, Premier Grand Prix et Prix du Public du Concours Franz Liszt d’Utrecht 2002) et se produit dans les grands festivals internationaux (Busoni, Husum, Kuhmo, Musical Olympus de St Petersbourg, Dame Myra Hess Series de Chicago…) en récital, musique de chambre et en soliste avec de nombreux grands orchestres comme le London Philharmonia, le WDR Rundfunkorkester, le Györ Philarmonikus Zenekar, l’Orquesta Nacional del Ecuador etc, dirigés par de célèbres chefs (Paul Daniel, Hans Graf, Thomas Dausgaard…) Sa discographie comprend une dizaine de disques et plusieurs dvd filmés en live par la télévision française (Concerti de Grieg, Beethoven, Rachmaninov, St Saëns, Ravel). Son dernier cd (Grieg, Rachmaninov) enregistré chez Syrius avec Adrien Frasse-Sombet au violoncelle, vient de paraître chez les disquaires.

Il se plait particulièrement à associer d’autres formes d’expression artistique (film, peinture, poésie, théâtre) à la musique. Comme ce concert spectacle qu'il interprète "Le Pacha, son Piano et la Mer" autour de Jean Cras en visio-acoustique (Film et Piano en simultané) produit et réalisé par Laurent Minier à l'Etat major de la Marine à Paris en Mars 2005.

Ses prochains concerts incluent des tournées en France, Belgique, Pays-Bas, Espagne, Afrique du Sud et Chine...

Maria Vlassova, bayan

Maria Vlassova est née en 1980 dans la ville de Vladimir. Elle a fait ses études au conservatoire de Vladimir, les études supérieures ainsi que les cours de perfectionnement à l’Institut Gnessine à Moscou, dans la classe de  professeur Fridrich Lips.

Maria Vlassova est la lauréate des concours internationaux suivants : Kligental (Allemagne) en 2002, 2003 et 2006, La coupe du Nord à Therepovets en 2004 et à Moscou (Russie) en 2005, Tiangine (Chine) en 2005, Arrasate (Espagne) en 2006.

Maria Vlassova a fait des tournées dans les pays tels que la Pologne, l’Allemagne, la Grande Bretagne, le Danemark, la Suisse, les Etats-Unis, et de nombreuses villes de Russie. Elle a interprété à l’accordéon de nombreux cycles de concerts :  « Le clavier bien tempéré », « Suites Françaises » et « Variations Goldberg » de Bach, «Ludus tonalis» de Hindemith, « La Nativité du Seigneur», neuf méditations pour orgue de Messiaën, « Les saisons » de Tchaïkovsky.

Maria participe régulièrement à de nombreux festivals russes et internationaux.

En 2004 deux CD sont parus : « La Nativité du Seigneur » et « Silhouette »

François Salque, violoncelle

Diplômé de l'université de Yale et du Conservatoire de Paris, François Salque est aujourd'hui reconnu comme l'un des violoncellistes les plus exceptionnels de sa génération. Son extraordinaire profondeur musicale, sa technique phénoménale et son éclectisme en ont fait une personnalité incontournable du monde du violoncelle et de la musique de chambre.

Très jeune, François Salque est primé dans les plus grands concours internationaux (Genève, Tchaikovsky, ARD-Munich, Rostropovitch, Rose...). "La sensibilité et la noblesse de son jeu" alliées à "un charisme et une virtuosité exceptionnelle" (Pierre Boulez) lui permettent de remporter pas moins de 10 premiers prix et autant de prix spéciaux, obtenant les plus hautes distinctions jamais attribuées à un violoncelliste français. Il compte parmi ses maîtres, Janos Starker, Paul Tortelier, Philippe Muller et Michel Strauss. Ses concerts l'ont déjà mené dans plus de quarante pays et il s'est produit en soliste avec des formations telles que l'Orchestre de la Radio de Munich, l'Orchestre de la Suisse Romande, l' Orchestre de Monte-Carlo, l' Orchestre de Chambre de Moscou, la Camerata de Saint-Pétersbourg, le Baltic Chamber Orchestra ainsi que de nombreux orchestres français.

Ses disques en soliste et en musique de chambre en compagnie de Paul Meyer, Emmanuel Pahud, Eric Le Sage ou Alexandre Tharaud, ont été largement acclamés par la presse (Diapasons d' Or de l' année, Chocs du Monde de la Musique, 10 de Répertoire, Prix de l' Académie Charles Cros, Victoires de la Musique, Palme d'Or de la BBC ...). François Salque signe également sept disques remarqués avec le quatuor Ysaÿe dont il a été pendant cinq ans le violoncelliste.

Son engagement pour la musique de notre temps lui a valu de nombreuses dédicaces, notamment de Thierry Escaich, Nicolas Bacri, Krystof Maratka ou Karol Beffa. Il est également à l'origine de plusieurs créations, mêlant inspirations contemporaines et musiques traditionnelles. On l'entendra durant la saison 2008/2009 dans les grandes salles parisiennes notamment à la salle Pleyel, au Théâtre du Châtelet, à la Cité de la Musique et au Théâtre des Champs-Elysées. Il se produira prochainement lors de tournées sur les scènes nationales mais également au Japon, en Suisse, en Russie et dans de très nombreux festivals et rencontres musicales en France. Il enseigne aujourd'hui au CNSM de Paris.

Suren Bagratuni, violoncelle 

Né à Yerevan, en Arménie, il débute ses études à l’âge de 7 ans et, après avoir remporté plusieurs concours internationaux et nationaux (médaille d’argent en 1986 au concours Tchaïkovsky), il poursuit son enseignement au Conservatoire de Moscou avec Daniel Shafran, Natalia Shakovskaya, et puis aux USA au New England Conservatory of Music où il a travaillé avec Laurence Lesser… Il se produit en soliste à l‘âge de 14 ans et joue ensuite avec les plus grands orchestres d’ex- Union Soviétique  (le Philharmonique de Moscou) puis avec le Boston Pops, le Weimar Staatskapelle, l’Orchestre Symphonique de Chile… Il donne des récitals dans les plus grandes salles du monde, ainsi sa prestation au Jordan hall Boston lui valut les éloges du Boston Guide, qui en firent « l’une des meilleures performances de l’année »… Il se produit également en musique de chambre en tant qu’invité des plus grand ensembles… Suren Bagratuni apparaît sur les labels Marco Polo, Russian Disc, BGR, Cambria et CMH, et a participé à de nombreuses émissions télé et radio, notamment CBC Radio Canada, WNC à New York, NPR, et NHK TV Japon. Membre du « Nobilis » et Directeur Artistique de l’Alpen Glow Music Festival, il participe aux master-classes dans le monde entier.

Daniel Propper, piano

"Viennois d'origine, Suédois de naissance et Français d'adoption", telles sont les empreintes tout européennes de Daniel Propper, pianiste, né à Stockholm en 1969 de mère suédoise et de père viennois. Très jeune, Daniel Propper est l'élève du grand pédagogue suédois Gunnar Hallhagen et travaille plus tard avec la légendaire pianiste Tatiana Nikolaïeva qui lui fait jouer au Festival de Salzburg en 1990. Il passe une année d'études à la célèbre Juilliard School de New York avant de recevoir, en 1993, le diplôme de soliste du Conservatoire Royal de Musique de Stockholm.
Arrivé en France, en 1994, il suit d'abord les conseils de Bernard Ringeissen, puis est admis au cycle de perfectionnement du Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris. Il y compte, parmi ses professeurs, Jacques Rouvier, Bruno Rigutto et Gérard Frémy.
Il obtient un grand nombre de récompenses et de prix dont, en 1990, la plus importante bourse jamais octroyée par l'Académie Royale de Musique de Suède et le premier prix du concours international de Kil en Suède.
Daniel Propper interprète de nombreux concertos, notamment le concerto n°3 de Rachmaninov avec l'Orchestre Symphonique de Stockholm sous la direction d'Emmanuel Krivine et Rhapsody in Blue de Gershwin avec l'Orchestre National d'Ile de France. En musique de chambre, il joue aux côtés de la violoniste Anastasia Khitruk, la violoncelliste Emmanuelle Bertrand, le pianiste Noël Lee et avec des musiciens de l'Ensemble Orchestrale de Paris. Il est souvent sollicité pour donner des récitals de mélodies avec des chanteurs scandinaves et français, notamment avec Julia Brian, Klara Csordas, Edith Thallaug et Mathias Zachariassen.
Récemment, il participe à des festivals au Canada, en Chine (Piano aux Jacobins dans la "Cité interdite" de Pékin), les Emirats arabes (Le festival d'Abu Dhabi), la Suède (Festival du Palais royal à Stockholm) et en France (Paris, Bordeaux, Nice, Aix-en-Provence...). Daniel Propper a fait ses débuts, avec les "Variations Goldberg" de Bach, au Wigmore Hall de Londres, en janvier 2007, puis il a été invité pour des concerts à Oxford, à Vienne et à Budapest. A l'automne 2007 il a organisé le Festival Grieg à Salle Cortot à Paris.
Parmi ses enregistrements actuels, on trouve le premier volet de trois CD avec les "Pièces lyriques" de Grieg, un CD intitulé "Last American Dream" avec la musique de Jeremy Bentam, Les "Variations Goldberg" en CD après le film et le DVD du plasticien Axel Arno, diffusé par la chaîne Mezzo, ainsi que le disque "19 petites pièces". La télévision et la radio internationales diffusent régulièrement ses concerts.


Commentaires sur Festival « Randonnées Musicales en Gâtinais » 5 – 12 juillet

Nouveau commentaire